Archives de catégorie : Aires géographiques

Autour du débat sur l’identité nationale : pourquoi le débat se focalise-t-il sur la religion ?

Lors d’une récente conférence de presse (5 janvier 2009), le ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, Eric Besson, a estimé que, «contrairement à ce qui est suggéré à l’envi, le débat sur l’identité nationale ne se focalise pas sur l’immigration et l’islam». Pourtant, dès le début, la religion a été l’un des thèmes privilégiés, si ce n’est le thème le plus important. La difficulté de l’exercice est de démêler ce qui relève du religieux et ce qui relève d’autre chose (la culture, les communautés, les différences sociales, les options politiques), étant bien entendu que c’est cet amalgame qui est important de saisir.

Alors pourquoi le débat se focalise-t-il sur la religion ? Il y a, selon moi, trois raisons :

  1. Parce qu’il y a une logique médiatique propre au débat : dans une sphère politique divisée, où toute « dissonance » devient très importante, c’est la religion qui fait le plus de bruit.
  2. Parce qu’il existe un débat, relancé récemment, sur l’identité religieuse de la France, et de la France en Europe. On en avait parlé en 1996 lors de la venue du pape Jean-Paul II en France et de la commémoration du baptême de Clovis. On a reparlé de cette « identité religieuse » à propos de l’opportunité d’une mention de l’héritage chrétien de l’Europe dans le préambule de la Constitution européenne. On en a encore parlé récemment suite au discours de N. Sarkozy au Latran, invité par le pape en décembre 2007.
  3. Enfin, parce que la question de l’identité religieuse française est constitutive de l’histoire du pays, dont le sacre de Reims, l’Edit de Nantes, puis sa révocation sont des étapes cruciales qu’il faudra étudier.

Nous verrons ici le premier de ces trois arguments, en insérant le phénomène dans l’actualité. Les deux autres arguments seront traités au fil des billets, car ils engagent beaucoup plus qu’un simple commentaire d’actualité.

Une logique médiatique qui « survalorise » tout ce qui touche à la religion

La place de la religion dans le débat public, en déplaise à Eric Besson, est explicable, en partie, par une logique des médias, qui tend à valoriser les « dérapages » ou les « dissonances » au sein d’un débat public controversé. Dans cette logique, les journalistes ont tendance à mettre en avant des témoignages ou à rapporter les petites phrases des hommes politiques qui « détonnent » dans un tel contexte.

Continuer la lecture de Autour du débat sur l’identité nationale : pourquoi le débat se focalise-t-il sur la religion ?

Loïc Le Pape

Maître de conférence – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

« Religious – Secular Distinctions » : une conférence (à Londres), un livre, un réseau de recherche

J’ai reçu l’annonce d’une conférence qui aura lieu à Londres dans quelques jours (14-16 janvier 2010). Cherchant des renseignements complémentaires, j’ai trouvé un livre qui a été publié récemment et qui pourrait intéresser quiconque questionne les relations entre religieux et politique. En cherchant plus loin, j’ai également trouvé (et vous conseille) un réseau de recherche sur la plate-forme Ning, utilisé essentiellement par les participants du colloque. Où comment une recherche novatrice qui se donne à voir dans une conférence prestigieuse (un colloque…), s’inspire d’autres travaux (un livre…), et nécessite plusieurs mois de travail en amont…  (un réseau !) !!

Continuer la lecture de « Religious – Secular Distinctions » : une conférence (à Londres), un livre, un réseau de recherche

Loïc Le Pape

Maître de conférence – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Sécularisation : le débat des chefs

Le 22 octobre dernier, s’est tenu un symposium à New-York sur le thème “Rethinking secularism: The power of religion in the public sphere”.  Au menu de cette alléchante affiche, quatre orateurs, parmi les plus célèbres du moment : Judith Butler, Jürgen Habermas, Charles Taylor et Cornel West.

Grâce à l’excellent blog The Immanent Frame, vous pouvez :

  • écouter l’une ou l’autre de ces quatre interventions :

Jürgen Habermas: “The Political’ – The Rational Sense of a Questionable Inheritance of Political Theology”

Continuer la lecture de Sécularisation : le débat des chefs

Loïc Le Pape

Maître de conférence – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter