Archives par mot-clé : François Masure

François Masure

Nous avons appris avec stupeur la semaine dernière le décès de François Masure. François était un « jeune chercheur », c’est-à-dire qu’il avait fini sa thèse et qu’il galérait pour trouver un poste. Il a été membre de l’IRIS puis du Centre d’anthropologie sociale (LISST-CAS). Il avait soutenu une thèse en 2009 sous la direction d’Alban Bensa intitulée Devenir français ? Approche anthropologique de la naturalisation.

View from Catania, by Lupen2 sur Flickr
View from Catania, by Lupen2 sur Flickr

Je l’avais rencontré et côtoyé au sein d’un programme de recherches international (FSP) intitulé Traces, désir de savoir et volonté d’être sous la direction scientifique de Fanny Colonna. Son témoignage, ainsi que celui de participants du programme sont rassemblés ci-dessous en sa mémoire.

Une cérémonie à sa mémoire a eu lieu vendredi 1er mars 2013, à Bagneux.

Fanny Colonna, directrice de recherche émérite au CNRS, responsable du programme Traces

François Masure a fait partie, entre 2005 et 2009, du Programme FSP intitulé Traces, désir de savoir et volonté d’être, que nous avons mené, Loïc Le Pape et moi, dans le cadre de l’IRIS. Des cinq équipes réunies pour cet objectif : française, italienne, algérienne, marocaine et tunisienne, il se rapprocha, sans doute en raison de son thème de recherche d’alors, assez vite de l’équipe algérienne, avec laquelle il noua des relations intenses, marquées par plusieurs séjours dans le pays et une collaboration régulière avec ses membres.

Il a été présent et très actif à nos différentes rencontres plénières, en Tunisie, en Algérie et en Italie. Sa contribution au  volume final, paru aux éditions Actes Sud en 1910, sous le titre « Écarts d’identité. Expériences de la naturalisation en France » (24 pages) manifeste, comme il le dit simplement en introduction, qu’il avait choisi de se placer et d’écrire « du point de vue des naturalisés ». Un pari tenu jusqu’aux dernières lignes, écho du désenchantement de celui qui reste finalement exposé « au rappel incessant de l’origine ».

Malgré les distances, dues à la mobilité forcée de la plupart des jeunes chercheurs, nous avions toujours un vrai plaisir à le retrouver et à discuter de ses projets, souvent accidentés par des questions de santé dont il parlait presque légèrement.

« Il nous manquait », comme on dit. Il faut désormais le relire.

Mohand-Akli Hadibi, maître de conférence à l’Université de Tizi-Ouzou (Algérie)

Etna by barduran, sur Flickr
Etna by barduran, sur Flickr

C’est avec tristesse que j’ai eu la nouvelle  du décès de François que j’ai connu à l’occasion du programme FSP de Fanny Colonna. Je tiens à dire en quelques lignes mon admiration au sens de l’écoute qui le caractérisait , à sa capacité de traduire des choses complexes par des  mots simples,  à son  sens de l’observation : en un mot on avance avec lui.

Nous nous sommes retrouvés trois fois , la première à Tunis, le seconde à Catania (Sicile) et la troisième en Kabylie : ces  trois moments avaient été exceptionnels en ce sens que chaque séjour nous rapprochait et nous permettait de nous connaitre davantage ; des liens d’amitié, de sympathie et de respect réciproques se créaient.

Je ne pensait pas que sa venue en Kabylie serait la dernière mais… !

François repose en paix.

A tes amis, ta famille, ta femme et ton fils recevez toutes mes condoléances.

Khedidja Adel, Université Mentouri de Constantine (Algérie)

Je viens d’apprendre que François nous a quittés suite à sa maladie. Cette nouvelle m’a beaucoup attristée. Je croyais qu’il était guéri.

J’ai eu le bonheur de le connaitre ainsi que tous les autres membres dans le cadre du projet « Traces, désir de savoir… ». J’ai eu le bonheur aussi de partager avec lui quelques moments à l’occasion de sa venue à Constantine en avril 2009. Je me souviens qu’il nous avait fait une belle présentation de son travail. Durant son séjour, nous avions tous les deux visité le cimetière où il voulait s’attarder un peu malgré la pluie. Il avait été bien mouillé mais il était ému. Cela m’avait frappée ! Je m’inquiétais parce j’avais peur qu’il ne tombe malade mais il me disait de ne pas m’en faire, qu’il était bien…

Je ne connais pas son épouse et j’ai vu son fils grâce à une photo… J’aimerais présenter ici mes condoléances à son épouse et à sa famille.

Loïc Le Pape, jeune chercheur

François Masure était l’un des « jeunes chercheurs » dans le programme de recherche FSP « Traces, désir de savoir et volonté d’être » conduit par Fanny Colonna. C’est au sein de ce programme que nous nous sommes connus, et que nous avons échangé, avec d’autres, en toute amitié.

François avait un esprit vif, et était attentif aux détails dans ses observations, ses écrits et ses remarques. Une telle attitude nous fut précieuse dans le travail collectif.

Mais ce sont dans les moments « à côté », en dehors des séances de travail, au cours d’une visite ou lors d’un repas que j’ai le plus apprécié sa personnalité. Nous avons parlé de nos vies quotidiennes, échangé autour de nos situations professionnelles précaires, moqué des perspectives peu encourageantes. Tous deux jeunes papas, nous avions partagés nos bonheurs, nos organisations familiales et la joie de pouvoir s’occuper de nos enfants. Nous riions de l’écart entre nos vies familiales intensément vécues et nos espoirs professionnels, réels mais ténus.

Ce sont ces moments d’échanges, de connivence et de partage que je retiendrai de François.

Daniela Melfa, Université de Catane (Italie)

Je n’ai eu de contact avec François Masure que dans le cadre du projet Traces, désir de savoir et volonté d’être, mais je garde un très bon souvenir de son esprit perspicace et son attitude calme.

L’image que je retiens de lui nous voit assis dans un café du port de Catane à bavarder tranquillement sous le soleil.

Si vous connaissiez François et que vous avez envie de témoigner ici, n’hésitez pas à me contacter, j’insèrerai vos messages dans le billet.

Loïc Le Pape

Maître de conférence - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter