Deux colloques et un lien intéressant…

Deux colloques vont se tenir les prochains jours qui témoignent de l’importance du thème des religions et des liens à l’organisation de la cité dans la recherche française et internationale la plus récente.

Le premier colloque aura lieu à Paris, à Sciences-Po et il est organisé conjointement par le CERI (Centre d’études et de recherches internationales), le Pôle Religions du ministère des Affaires étrangères et européennes (qui n’a pas de visibilité particulière sur internet à part cette brève…), et par l’IESR (Institut européen en sciences des religions). Il a pour thème « Religion, laïcité et démocratie ». Prévu sur une seule journée, malgré un titre très large, il se tiendra le 26 mai 2010 (attention, inscriptions obligatoires). Le colloque s’organise autour de trois problématiques classiques, « partis politiques et religions », « Union Européenne et religions » et « espace public et religions ». A noter la présence d’un Keynote Speaker: Alfred Stepan, (Columbia University) qui parlera des « sécularisations multiples ». Regroupant les meilleurs spécialistes de ces questions, ce colloque devrait contribuer à discuter les problématiques théoriques et empiriques les plus récentes. Programme complet et inscriptions ici.

Un second colloque, plus long (trois jours) aura lieu à Strasbourg du 23 au 25 juin 2010. Il est organisé dans le cadre du projet CONFLIREL (soutenu par le programme « Guerres, conflits, violence de l’ANR) et du projet Pluralité religieuse, coexistences et controverses (soutenu par le programme « Pluralisme religieux » de la MISHA), deux programmes qui présentent une vision séduisante de la recherche en sciences des religions dans des questionnements théoriques liés aux conflits entre et avec les religions. Dans le programme du colloque, trois sessions sur six sont prévues pour tenter de démêler les liens entre espace public et présence des religions. Les autres sessions  seront consacrées à une mise en perspective historique (session 1), aux dimensions internationales (session 4), aux frontières du religieux (session 5) et à la conflictualité interne (aux religions, session 6). A noter une large place faite aux travaux récents (beaucoup de doctorants et jeunes chercheurs), encadrés par des chercheurs confirmés dans le domaine. Dans ce type de colloque, les présentations de travaux de « jeunes chercheurs » sont souvent passionnantes car elles témoignent de recherches toutes neuves et donnent souvent des arguments pour penser.
Autre originalité de ce colloque très recommandable, la mise en place de « posters« , c’est-à-dire d’affiches grand format présentant des recherches en cours, expliquées par des petits speechs des auteurs (2-3 minutes), pratique peu courante en France, mais très en vogue dans la recherche nord-américaine. Un appel à contribution est d’ailleurs disponible sur Calenda pour les posters. On y trouvera également le programme complet du colloque.

Enfin, pour faire le lien avec les travaux des « jeunes chercheurs », une ébauche de réflexion sur le rapport des jeunes chercheurs ou enseignants, souvent précaires, avec les espaces du numérique et les changements introduits par les évolutions de la recherche au temps de la diffusion massive sur internet : les asymétries (entre « chercheurs » et « jeunes chercheurs » i.e. « sans postes ») sont réduites sur le plan des recherches, mais elles persistent ailleurs…
J’en reproduit ci-dessous les dernières lignes pour m’associer à la réflexion et vous faire partager ces interrogations :

« À quelles conditions peut-on faire du web un espace de collaborations scientifiques effectives ? Où peut-on publier et où doit-on publier ? Une revue électronique, est-ce une revue au rabais aux yeux d’une commission de qualification du CNU ou d’un jury de concours de maître de conférence ? Comment assurer le référencement de ses publications ? Quelles sont les conséquences possibles de la publication électronique de textes non publiés ou de documents de recherche  ? »

L’ensemble du billet est consultable sur le carnet Sur un son rap (merci Karim).

Temps de rédaction du billet : 1h.

Une réflexion sur « Deux colloques et un lien intéressant… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.